Les Eudistes
  en France

Ensemble
pour la Mission 
  
 
    Rechercher sur le site :
 
Congrégations
membres
du réseau
E.B.C.S.
 


  Les eudistes       Le Bon Sauveur  
  Jean Eudes, né en 1601 à Ri en Normandie, est saisi par une conviction : tout chrétien est appelé par son baptême à témoigner de l'Evangile. Devenu prêtre, il parcourt l'Ouest de la France pour prêcher de nombreuses missions paroissiales avec ardeur et succès. Missionnaire infatigable, il invite chacun à former Jésus en soi : que notre cœur ne fasse qu'un seul cœur avec celui du Christ.
Formateur, il souhaite que les prêtres soient de "bons ouvriers de l'Evangile", et il fonde en 1643 la Congrégation de Jésus et Marie - les Eudistes - au service des séminaires. A la suite de leur fondateur, les Eudistes aiment à se définir "évangélisateurs et formateurs". Ils prennent part aujourd'hui à la formation des laïcs et des prêtres sur plusieurs continents, les invitant à "faire vivre et régner Jésus en leur coeur"


     

Né en Normandie, l'Institut a une double origine :
Elisabeth de Surville à Saint-Lô en 1712
Anne Le Roy à Caen en 1732

Sous leur impulsion, les sœurs se consacrent :
- à l'instruction des petites filles,
- aux visites aux malades pauvres,
- à l'accueil des femmes en difficulté et des femmes aliénées.

Dispersées pendant la révolution, elles se regroupent en 1805 et prennent un nouveau départ sous l'impulsion de leur aumônier, l'abbé Pierre-François Jamet.
Celui-ci favorise l'essor des œuvres déjà existantes et fonde l'école des sourds-muets.

Aujourd'hui … éveiller et faire grandir en chaque jeune le meilleur de son être, l'aider à communiquer et à s'ouvrir au Message Evangélique.
 
             
  La Charité Saint-Louis       Les Saints Coeurs de Jésus et Marie  
 
Marie-Louise Elisabeth de Lamoignon naît à Paris en 1763, épouse François Edouard Molé, guillotiné en 1794. Ils ont 5 enfants dont 3 meurent en bas âge.
En 1803, Mme Molé ouvre à Vannes une école, des ateliers de tissage et de dentelle pour les fillettes pauvres et désœuvrées afin "d'instruire, éduquer, donner le goût et l'habitude du travail de manière que les enfants puissent, en quittant l'école, pourvoir à leur existence".
" Vous êtes responsables du soin de leur esprit, de leur corps, de leur cœur… Rien de votre part ne doit être négligé pour développer leur intelligence, ouvrir leur esprit à la lumière, former leur raison." (Mère Saint Louis.)

site internet


      En 1846, Amélie Fristel, ouvre à Saint-Malo une maison pour accueillir les personnes âgées et isolées de sa région. Elle met à leur disposition un grand jardin pour leur permettre de vieillir dans la dignité.
Dès 1856, accueillante aux appels de l'Eglise, elle accepte l'œuvre des " petites écoles " de campagne en Bretagne. Depuis la fondation, les sœurs des Saints Cœurs essaient de répondre aux appels venus de différents pays. Aujourd'hui, c'est en partenariat, fidèles à l'esprit d'Amélie Fristel que les communautés éducatives vivent leur mission, dans un climat familial, pour l'épanouissement de la personne, dans l'esprit de l'évangile.

" Quelle joie vous devez ressentir quand vous vous voyez destinées à procurer la connaissance de Jésus Christ. Que la charité vous inspire un grand zèle et un grand dévouement pour les jeunes confiés à vos soins " (Amélie Fristel)

site internet
 



















Créer un site
Créer un site